Menu Fermer

Les Illuminés de Bavière – Histoire de la Société Secrète

La question est de savoir si, sous le tumulte qui règne à la surface, ne s’accomplit pas une œuvre silencieuse et secrète  G. Hegel

Les Illuminati, ce mot renvoie aujourd’hui à une des plus grandes théories du complot actuel comme quoi tous les grands événements qui nous touchent seraient l’œuvre d’un petit groupe œuvrant en secret. Mais en amont de ce mythe ultra-populaire se cache une société secrète de la fin du XVIIIème, pleinement inscrit dans les Lumières à savoir l’Ordre des Illuminés de Bavière. Retraçons son histoire.

Le 6 février 1748 naît dans la petite ville bavaroise d’Ingolstadt un jeune homme nommé Adam Weishaupt. Son père, professeur en droit criminel à l’Université, meurt lorsque Adam n’a que cinq années de vie derrière lui. C’est alors son parrain, le Baron d’Ickstatt qui va assurer son éducation. Ce dernier l’envoie dès 1756 chez les Jésuites très présents en ces temps. Mais loin d’en faire un chrétien zélé, ceux-ci seront à la base des volontés réformistes de Weishaupt pour qui Dieu n’est qu’un concept nécessaire à l’existence1. Ses guides morales il les trouvera plutôt chez les philosophes des Lumières (Rousseau notamment) qu’il lit dans la bibliothèque de son parrain. Après le collège, Weishaupt continue son chemin à l’Université d’Ingolstadt où il obtient la chaire de droit canonique. Alors que l’idée d’une société secrète devenait de plus en plus grande dans son esprit, il découvre en 1774 la Franc-Maçonnerie. Mais l’argent nécessaire à son admission dépassant ses possibilités et les informations recueillit sur les loges, le fait renoncer à ce projet. Vu qu’aucune organisation existante ne le satisfait, il décide de créer la sienne, à l’origine Ordre des Perfectibilistes, elle deviendra finalement Illuminés de Bavière ou Illuminati.

C’est le 1er mai 1776 que Weishaupt, accompagné de cinq étudiants crée son ordre. Son but est d’œuvrer au perfectionnement de l’humanité en faisant avancer les idées des Lumières. On est donc loin du prétendu complot mondial antireligieux. La prudence est de mise dans le recrutement des membres car le fondateur ne veut surtout pas tout compromettre en voulant aller trop vite. En effet, le noviciat peut durer jusqu’à deux ans. Malgré tout l’ordre se développe petit à petit avec notamment l’arrivée du baron von Zwack. Les Illuminés commencent alors à développer des petites colonies dans différentes villes allemandes, mais le nombre d’adeptes en 1779 n’atteint pas encore la centaine. Pour Weishaupt, l’agrandissement de son ordre doit passer par une infiltration de la franc-maçonnerie. Pour ce faire, les Illuminés vont pouvoir compter sur une nouvelle recrue de choix en la personne du baron von Knigge. Celui-ci va écrire les grades supérieurs auxquels il mêle ceux d’une franc-maçonnerie en recherche d’elle-même. Cette stratégie se révèle très efficace, permettant à l’ordre de commencer à prendre de la place.

Mais la notoriété de celui-ci ne tarde pas à dépasser les limites du laissez-faire gouvernemental. En effet, le grand électeur bavarois Charles-Théodore promulgue un premier édit d’interdiction le 22 juin 1784, puis alors que d’ex-Illuminés attaquent ouvertement leur ancienne société, un deuxième le 17 mars 1785. Sous le coup de la répression judiciaire et morale, les membres tentent de s’écarter de l’ordre alors que de nouveaux documents compromettants sont trouvés dans le linge de la femme de Zwack. Weishaupt contraint de quitter la Bavière doit céder la direction de sa structure à Bode en 1787. La mort des Illuminés de Bavière semble acter, serait se la fin de l’histoire ?

Le 14 juillet 1789, la Bastille tombe. C’est traditionnellement l’événement considéré comme le début de la célèbre Révolution française. Cette date présentée comme une des plus importantes de l’Histoire n’a-t-elle pas subi une influence des Illuminés ? Celle-ci va en fait s’exercer au travers d’un homme, le très connu parlementaire comte de Mirabeau. En effet, en 1786, celui-ci se rend à Berlin où il côtoie l’Illuminati Nicolaï et serait sans doute à son tour devenu membre de l’Ordre. Quoi qu’il en soit, il fera longuement son éloge dans son livre Monarchie prussienne. On peut également mentionner la participation de Bode au Convent des Philalètes en 1787 où il arrivera à rallier plusieurs membres dont Roëttiers de Montaleau.

Aux Etats-Unis aussi, les Illuminés perdureront à travers une autre société secrète, les très connus Skulls and Bones. En 1831, son fondateur William Russel suit une année d’étude en Allemagne où il a sans doute été influencé par Hegel qui est en quelque sorte un héritier de Weishaupt et de son ordre. A son retour à Yale il crée l’année suivante sa confrérie. Celle-ci a une influence non négligeable dans les hautes sphères américaines via son pouvoir financier le réseau qu’elle entretient. Nombre d’hommes politiques y ont fait partie tels George W Bush ou John Kerry. La confrérie permet en quelque sorte de mettre en rapport de futurs personnages influents. Bush par exemple affirme dans Avec l’aide de Dieu s’y être fait quatorze nouveau amis. L’on peut donc fortement supposer qu’il a gardé contact avec ceux-ci.

Si la durée de vie effective de l’ordre ne fut pas très grande (une dizaine d’années seulement), la résonance de celui-ci a traversé l’Histoire comme étant le modèle type de société secrète. En profitant notamment du contexte des Lumières et d’une crise interne à la Franc-Maçonnerie, les Illuminés de Bavière ont su se développer à tel point qu’ils ont réussi à influencer des personnages importants de la Révolution française, et à perdurer aux Etats-Unis via les Skull and Bones. Si les Illuminati ne sont pas un ordre machiavélique dirigeant le monde en secret, ils ont néanmoins marqué notre Histoire.

AdB

Notes

1 : Arnaud de la Croix consacre dans Les Illuminati : La réalité derrière le mythe, un chapitre à la philosophie de Weishaupt (p23-31)

Bibliographie

DE LA CROIX, A., Les Illuminati : la réalité derrière le mythe, Bruxelles, Racine, 2014

JEAN, S., Conférence Illuminati et Franc-maçonnerie – Partie 01 ici

JEAN, S., Qui étaient les Illuminés de Bavière ? ici

LE FORESTIER, R., Les Illuminés de Bavière et la Franc-Maçonnerie allemande, Genève, Slatkine-Megariotis Reprints, 1974

L’Ordre des Illuminés de Bavière: Ses Origines, Ses Méthodes et Son Influence dans les Événements Mondiaux ici

Illuminés de Bavière ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *